AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eknera

avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 22
JDR ou Discussion ? : Les 2
Sur AQ depuis : 06/08/2010

Qui es-tu ?
.{ Âge: 22 ans
.{ Race: Alter pur
.{ Affinités:

MessageSujet: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Dim 23 Oct - 21:45

Eknera resta immobile et silencieux dans la forêt qui entourait Étienne Laurion. Il ne s'était que très rarement rendu aussi loin, soit au repaire des elfes noirs. C'était un lieu morbide, sans doute le plus sombre de la forêt entière. Le seul endroit que la lueur de la lune et des étoiles n'atteignait pas, obscurcissant encore plus le repaire. Le paysage semblait en noir et blanc, laissant les yeux rouges d'Eknera comme seule touche de couleur. Le brouillard tapissait le sol comme le ferait une lampe à vapeur et le silence le plus complet reignait. C'était de la folie pour un seul alter de s'aventurer à cet endroit, bien qu'armé. Un seul désir de s'éloigner de la ville et Eknera se retrouvait devant le repaire, caché dans l'ombre d'un grand arbre pour ne pas attirer l'attention des sentinelles qui se trouvaient à une dizaine de mètres de l'endroit où il se tenait.

Serrant la garde de son épée fantôme, Eknera recula furtivement. Il savait que cet endroit était beaucoup trop dangereux. Il ne quittait pas les sylphors du regard jusqu'à ce que les arbres ne les camoufflent complètement. L'alter pur était prêt à se battre contre n'importe qui, mais certainement pas contre une armée alors qu'il était seul. Il s'éloigna le plus vite possible, mais soudain, une masse se jeta d'un arbre pour atterrir droit devant lui. Eknera étouffa un cri de surprise alors qu'il sursauta, l'épée parée. Ce crâne chauve, ces oreilles pointues... celui qui se tenait devant lui était sans aucun doute un elfe noir. En baissant les yeux, l'alter aperçut des marques en forme de poignard à ses poignets. Un sourire pâle se dessina sur ses lèvres. Ce n'était qu'un kobold. Bien qu'un simple serviteur des sylphors, il était fort; un coup de poing et Eknera fut plaqué contre l'arbre derrière lui.

-Tu cherches le trouble, fit l'alter en passant sa main sur sa mâchoire engourdie. Et tu l'as trouvé.

L'alter n'eut besoin de presque aucun effort pour le décapiter. Si ce kobold patrouillait et s'il lui aurait échappé, il aurait facilement pu avertir les sylphors.

En continuant d'avancer, Eknera croisa maintenant trois elfes noirs. Au loins, deux autres s'approchaient.
J'ai été repéré..., remarqua le Dirigeant des alters en poussant un soupir.
Au moins, Eknera était assez loin du repaire pour ne pas allerter toute la horde de sylphors. Il avait cependant attiré l'attention des sentinelles qui encerclaient le repaire. Son plan de discrétion avait mal tourné.

Dès que les sylphors dégueinèrent leur arme, Eknera s'approcha pour débuter le combat, mais figea au moment où trois elfes noirs s'écroulèrent mollement, morts. Incrédule, l'alter failli laisser son épée lui glisser des mains. Les deux sylphors restant étaient tout aussi perplexes que lui, mais contrairement à lui, ils étaient au bord de la panique. Eknera aperçut alors des yeux dorés rayonner non loin de là. La silhouette était évidemment celle d'une femme... et ce regard sévère était très familier.

-Kira..., souffla Eknera.

Comment cette nécromancienne avait tuée les elfes noirs, Eknera l'ignorait. La seule chose qui lui venait en tête était qu'il ne l'avait pas vu en quatre ans. Alors que l'attention des deux sylphors était sur Kira, l'alter brisa le cou du premier et plongea son épée dans le coeur de l'autre. Il regarda de gauche à droite pour s'assurer qu'il n'avait pas attirer d'autres sylphors avant de reporter son attention sur Kira.

Elle n'avait pas changée en quatre ans, mais Eknera ne s'attendait certainement pas à ce qu'elle change. Certainement pas en attitude. Il planta son épée au sol et croisa les bras, fixant la nécromancienne droit dans les yeux.

-Que me vaux l'honneur de cette soudaine apparition après toutes ces années, Kira?
Revenir en haut Aller en bas
Kira Lawlett
Nécromancienne:
« Cherche moi et je te tue... »avatar

Féminin Nombre de messages : 473
Age : 30
JDR ou Discussion ? : Discussions
Sur AQ depuis : 06/10/2009

Qui es-tu ?
.{ Âge: 24 ans.
.{ Race: Nécromancienne
.{ Affinités:
MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Dim 23 Oct - 22:29

"Ne te fais pas d'illusions, Eknera. Je ne suis pas venue ici pour toi. Ils m'ont volé un manuscrit légué par ma mère et je les traquais depuis le crépuscule jusqu'à ce que tu te mettes dans leur chemin. J'en conclus que nous nous trouvons près de leur repère, n'est-ce pas?" Dit la femme en maintenant son habituelle expression pince-sans-rire.

Kira tenait devant elle un long bâton en chaîne, avec lequel elle concentrait sa magie pour soulever quelques sylphors dans les airs, pour ensuite les déposer brutalement au sol. Puis elle murmura quelques mots que l'alter ne pu entendre. Ils explosèrent dans une combustion rapide et époustouflante. Elle répéta le processus avec d'autres de ces créatures qui surgirent d'en arrière des arbres. La nécromancienne était vêtue de vêtements simples, un chandail gris et des jeans, mais elle portait toujours quelques uns de ses accessoires. Plissant des yeux, elle planta son arme au sol et prononça d'autres paroles.

"Nous sommes encerclés. Il y a au moins une vingtaine de sylphors à ta droite qui vont bientôt surgir. Prépare toi."
Dit-elle en faisant volte-face pour assommer un kobold qui essayait de lui voler son sac à main.

"Viens à moi... Créature de la nuit... Entend mon appel, viens à mon aide... Je te somme d'apparaître, Éowan!"
Prononçais la sorcière en agitant son bâton dans les airs.

Un hibou gigantesque plongea depuis le ciel et agrippa deux sylphors avant de leur arracher la tête avec son puissant bec. Kira profita de cet instant de confusion pour grimper sur le dos de l'animal, puis lui donna l'ordre de s'élever dans les airs, tout en lui caressant la nuque.

"Occupe toi de faire diversion. Fais moi confiance!" Lança Kira sur le dos de la bête, tout en gardant toute sa concentration sur les créatures qui les entouraient.

Pendant qu'Eknera s'occupait de la nouvelle vague d'ennemi à lui seul, la nécromancienne sur le dos de son familier murmurait une nouvelle incantation. Une énergie étrange semblait l'entourer elle et le volatile qui alla se percher sur une longue branche solide. Une minute passa, puis une seconde. Kira suivait le combat du regard. Éowan repoussait les flèches que leur lançait les sylphors avec ses puissantes ailes.

"Ça s'en vient! Envole-toi!" Cria la femme, à l'attention d'Eknera, en levant le bâton vers le ciel.

A cet instant, un puissant vent violent vint perturber le combat, se transformant en une folle bourrasque qui pris par surprise une dizaine, voir une quinzaine de sylphors qui furent propulsés dans les airs. Kira commençait déjà une nouvelle formule, s'assurant que l'alter était hors de sa portée. Elle agrippa son arme à deux mains puis ferma les yeux pendant quelques secondes. Quand elle les rouvrit, la petite tornade prit en flammes et disparu aussitôt qu'elle apparut, tuant les démons qui s'y trouvaient.

Lorsqu'elle s'assura qu'il ne restait plus grand sylphor à l'horizon, elle descendit de son familier, puis de l'arbre, et ordonna à Éowan de faire le reste du travail. Elle fît disparaître son bâton magique et s'approcha tranquillement de l'alter. Elle ne l'avait pas revu depuis longtemps. Elle ne saurait dire. Quelques mois? Un an? Deux ans? Trois ans? Plus? Quelle importance. Son voyage autour du monde avait bien pris plus d'une année, peut-être deux et demies. Elle ne faisait plus tellement attention au temps. Éowan de son côté dévorait toutes les "bestioles" qu'il trouvait, servant sa maîtresse avec une diligence étonnante.

"Eknera, je te présente Éowan. Nous avons fais connaissance lors de mon voyage en Europe. Il ne parle pas le langage humain, mais comprend tout ce qu'on lui dit. Dis bonjour, Éo-Éo."

- Hou, hou ~!

- Allez, continue ton travail. Je ne te donnerai pas de friandise avant que tu me trouves mon manuscrit, bel oiseau.

Le grand hibou la dévisagea tout en pivotant sa tête vers la droite, puis la gauche, puis hulula avant de repartir à la "chasse".

Il semblait y avoir quelque chose de changé en Kira. Comme si elle était beaucoup plus sereine que d'habitude. Même Eknera pouvait remarquer l'étrange comportement de la demoiselle qu'il n'avait croisé que quelques fois, mais assez pour savoir qu'elle était beaucoup plus anxieuse et froide envers les gens. Elle semblait remplie d'une nouvelle forme de confiance, d'une chaleur étrange qui lui donnait des allures un peu plus humaines que nécromanciennes. Depuis qu'elle avait appris ses origines, elle avait décidée d'arrêter de chercher un sens à sa vie. Elle n'avait plus qu'une seule envie désormais et c'était de vivre pleinement son existence. Elle était retournée à Étienne-Laurion et travaillait désormais dans une boutique de fleurs et de plantes sauvages. Il lui arrivait même de faire quelques pommades spéciales dont les clients se servaient pour soigner leurs blessures. Mais cela n'est qu'un détail et son employeur ne cherchait pas à savoir d'où lui venaient ces talents en médecine pour grands-mères.

Kira observa Eknera un moment. Il avait l'air... Elle ne savait comment le décrire, mais elle percevait en lui une âme troublée. S'était-il disputé avec Ynnej?

- Et toi... Comment ça va depuis l'incident avec... euh... Comment elle s'appelle déjà... Souky?
Revenir en haut Aller en bas
http://fanfiction.net/~KiraLawlett
Eknera

avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 22
JDR ou Discussion ? : Les 2
Sur AQ depuis : 06/08/2010

Qui es-tu ?
.{ Âge: 22 ans
.{ Race: Alter pur
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Lun 24 Oct - 20:22

La nécromancienne achevait les sylphors qui s'approchaient d'elle tout en discutant comme si ne rien était. Eknera la visait sans porter grand intérêt à ce qu'elle lui disait, concentré sur ce qu'elle faisait. Ces elfes noirs avaient volé un manuscrit qui appartenait à Kira et elle comptait bien le récupérer, mais le but d'Eknera était plutôt de se sortir vivant de cette pagaille. Il restait sur ses gardes en attendant que d'autres sylphors se pointent.

Comme Kira le lui avait informé, plusieurs sylphors encerclèrent Eknera. Ils devaient être vingt, peut-être plus. Ce n'était pourtant pas ce qui troublait l'alter; il avait vu bien pire. Son attention était sur un énorme hibou qui tua deux sylphors en leur arrachant la tête. Eknera dut détourner le regard et lui revenir pour s'assurer que ce n'était pas que son imagination. Il y avait bien un hibou aussi grand qu'un cheval à quelques pieds de lui. Alors que Kira grimpait sur le dos de l'oiseau démesuré, Eknera vit une flèche passer à quelques centimètres de son visage. Lorsqu'il se retourna vivement vers la petite troupe de sylphors, il se pencha, évitant de justesse une seconde flèche qui frôla sa tête. L'alter s'engagea dans le combat contre la vingtaine d'elfes noirs. Bien que seul, il y arrivait progressivement. Les épées virevoltaient dans tous les sens et les sylphors perdaient lentement d'ardeur. Tout en portant la lame de son épée fantôme dans le coeur d'un elfe, Eknera se dit qu'il était chanceux qu'ils ignoraient son identité. La patrouille de sylphors serait beaucoup plus nombreuse et féroce pour éliminer le Dirigeant de leurs ennemis.

Soudain, un puissant coup de vent formit un cercle autour d'Eknera comme s'il se tenait dans l'oeil d'un ciclône. Le vent était faible là où l'alter pur se tenait, mais ce n'était pas le cas pour les sylphors. Ceux-là revolaient de tous côtés comme des poupées de chiffon. Certains heurtaient de plein fouet le sol, leur coupant le souffle, d'autre étaient encastrés dans les arbres et morts sur le coup. Eknera se protégea les yeux avec son avant-bras lorsque la monstrueuse tornade devint un tourbillon de flammes menaçantes. Les sylphors n'avaient aucune chance face à cette chaleur aussi dense; ils étaient mort sur le coup.

Lorsque la tempête de feu s'appaisa, Eknera refit face à Kira. Le gros hibou disparaissait dans le ciel en direction du repaire. La voie était libre, pour l'instant.

-Merci, dit-Eknera à l'intention de la nécromancienne. Une fois de plus.

L'alter remarqua que Kira l'examinait depuis un moment. En quatre ans, lui non plus ne devait pas avoir trop changé. Sans doute n'était-ce ni son apparence ni son attitude que Kira évaluait, mais plutôt ce qu'il ressentait.

-Et toi... Comment ça va depuis l'incident avec... euh... Comment elle s'appelle déjà... Souky?

Eknera poussa un léger soupir. Il savait que cette question allait survenir, un jour où l'autre. C'était chez Kira qu'Eknera l'avait vu pour la dernière fois, avant qu'elle parte pour l'Europe comme elle l'avait mensionné, un peu plus tôt. Souky était amoureuse de lui, elle était toujours hantée par Miaka, et Eknera et Ynn étaient dans une sale position. Et Arenke était toujours en vie. Faible, mais il y avait encore une solution pour le sauver.

-Tu en as manqué, des choses, dit Eknera.

Il prit une pause pour remettre son épée à sa ceinture, mais décida de la garder en main au cas où d'autres sylphors les prenaient par surprise.

-Bref, Miaka a disparue et Souky s'est mariée, il y a quatre ans, avec un chevalier fulgur du nom de Francis Thorn. Ils ont une fille, maintenant. Saralya... et j'ai été choisi pour être son parrain. Il est clair que Souky et Ynn ne s'entendent pas maintenant que cette nécromancienne est revenue... mais ce n'est pas ce qui m'inquiète. L'ancien Dirigeant des alters, Nayr, est de retour... et semble en vouloir à Souky. Bien sûr, je suis impliqué si je suis autant son protecteur que celui de sa fille. J'ai rencontré Nayr au moins trois fois, et il est loin d'avoir de bonnes intentions.

Eknera n'avait pas réalisé qu'il n'avait même pas prononcé le nom d'Arenke. Il ne fit qu'attendre la réponse de Kira dans le silence, surveillant l'horizon du coin de l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Lawlett
Nécromancienne:
« Cherche moi et je te tue... »avatar

Féminin Nombre de messages : 473
Age : 30
JDR ou Discussion ? : Discussions
Sur AQ depuis : 06/10/2009

Qui es-tu ?
.{ Âge: 24 ans.
.{ Race: Nécromancienne
.{ Affinités:
MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Jeu 27 Oct - 20:08

Le jeune démon se lança dans une longue tirade mentionnant tout ce qu'il avait sur le cœur. Il était perturbé, elle arrivait à le ressentir. Rien qu'elle ne puisse faire, elle ignorait tout des affaires personnelles entre les alters et surtout les alliances formées dans cette ville. Comme toujours, la demoiselle suivait sa propre justice. Si les gens étaient bons et justes autour d'elle, elle se montrait clémente. S'ils étaient des salauds, elle n'hésiterait pas à les corriger. Eknera n'avait pas l'air d'une mauvaise personne, il avait surtout l'air débordé de travaux et fatigué par les obligations qu'il avait envers ses paires. La nécromancienne remarqua qu'il n'avait pas fait mention de son hôte, celui qui vivait en harmonie avec lui, ni même de Jenny Ducoeur. Se pourrait-il qu'il se soit passé quelque chose et qu'elle ne soit pas au courant?

- Mouais. Je vois. Tout le monde est heureux et les oiseaux chantent, dit-elle sarcastiquement.

On entendit des battements d'ailes au-dessus de leurs têtes. Kira leva une main sans même lever son regard puis laissa un objet tomber dans sa main. Le manuscrit. Elle le plaça dans son sac à main, puis repris sa position initiale.

- Pardon pour ce commentaire de mauvais goût. En gros, rien n'a changé depuis mon départ sauf le départ de la nécromancienne qui vous causait du tort. Maintenant c'est ce Nayr qui te perturbe et Ynnej dans tout ça? On dirait que tu évites d'en parler... S'est-il passé quelque chose entre vous deux?

Le hibou se posa derrière sa maîtresse, mais repartit en marchant sur le sol, chassant un petit mulot qui avait prit peur avec tout le bruit des bois. Il dévora rapidement le petit rongeur, puis repartit à la chasse pour se nourrir. Kira entendit des voix non loin d'eux. Il y aurait d'autres renforts s'ils restaient ici plus longtemps.

- Je ne sais pas pour toi, mais moi j'ai pas trop envie de rester ici maintenant que j'ai mon livre. Il serait bon pour nous de partir avant que les autres elfes noires se pointent.

Au moment où elle termina sa phrase, une flèche siffla devant elle et alla se coincer dans le tronc d'un arbre. Elle avala sa salive, puis fit réapparaître son bâton. Cinq à six sylphors arrivèrent sur les lieux, bien armés et mieux protégés. On aurait dit qu'ils sortaient d'un film de science fiction. Ils avaient l'air près à combattre jusqu'à la mort. Kira ne perdit pas une seconde avant de faire apparaître un pentagramme de protection autour d'elle et de l'alter. Un champ de force se forma rapidement à partir du symbole magique, d'autres flèches vinrent dans leur direction, mais elles furent toutes arrêtées par la barrière.

- Ce n'est peut-être pas le bon endroit pour discuter, tout compte fait... Mais si ça te dis, on peut continuer à morfler du sylphor. Ça nous fera un joli entraînement physique. J'ai probablement pris quelques kilos avec tout ce voyage, un peu d'exercice ne me tuera point.

Ils n'étaient pas seulement six. D'autres vinrent après eux. Ils avaient entendus les bruits de combats. Cette fois, Kira et l'alter étaient dans une fâcheuse position puisqu'ils étaient plus nombreux que la dernière fois et que la nécromancienne commençait à épuiser ses ressources en magie. Par contre, ils avaient toujours Éowan en leur compagnie. L'animal prit son élan et s'abattit sur le premier kobold qui se mit dans leur chemin. Il lui dévora la tête et recracha le corps dans un petit groupe qui s'était approché d'eux. Un spectacle horrifiant pour quiconque avait un esprit faible. Le champ de force perdait de sa puissance. Kira dût boire un élixir pour reprendre des forces.

- Occupe-toi d'en tuer comme tu peux. Éowan va t'aider. Moi je vais maintenir le bouclier le plus longtemps que je le pourrai, il peut être déplacé. Si tu sens que t'es dans le pétrin, préviens moi, j'ai des pommades de guérison efficaces, ainsi que des potions dans ma sacoche.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanfiction.net/~KiraLawlett
Eknera

avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 22
JDR ou Discussion ? : Les 2
Sur AQ depuis : 06/08/2010

Qui es-tu ?
.{ Âge: 22 ans
.{ Race: Alter pur
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Jeu 3 Nov - 21:07

Kira parlait de trop de choses en même temps; Eknera avait de la difficulté à suivre ce qu'elle lui disait. Elle comprenait que les choses ne tournaient pas rond, ces temps-ci, mais elle croyait qu'un problème serait subvenu entre lui et Ynn. L'alter pur secoua la tête. Il ne la voyait que très rarement, ces temps-ci. Elle devait lui en vouloir, mais c'était le moindre de ses soucis. Eknera était beaucoup trop occupé et elle aussi devait l'être de son côté.

Le hibou, Éowan, avait retrouvé le manuscrit de la nécromancienne. Après le lui avoir redonné, il repartit aussitôt. Eknera présuma qu'il partait chasser, mais le préférait loin quoi qu'il fasse. L'alter n'avait pratiquement peur de rien, dont les sylphors ou autres créatures terrifiantes de nature. Mais un hibou géant capable de démembrer trois humains d'un coup de patte, ça lui faisait froid dans le dos.

Une flèche déchira l'air et frôla l'oreille d'Eknera avant d'aller se planter dans l'arbre devant lui. Eknera jura en se retourna vivement, les yeux ronds. Si ce sylphor aurait été un peu moins maladroit, il aurait encaissé une flèche en plein crâne. Kira posa un bouclier autour d'elle et de l'alter, mais sa magie lui enlevait peu à peu sa résistance.

-Occupe-toi d'en tuer comme tu peux. Éowan va t'aider. Moi je vais maintenir le bouclier le plus longtemps que je le pourrai, il peut être déplacé. Si tu sens que t'es dans le pétrin, préviens moi, j'ai des pommades de guérison efficaces, ainsi que des potions dans ma sacoche.

Eknera opina, signe qu'il avait compris. Éowan se régalait des elfes noirs qui passaient trop près de lui, mais il n'était pas assez rapide pour tous les tuer d'un coup; ils devaient être au moins quarante. Kira maintenant le bouclier, mais ce n'était pas la meilleure défense; si elle aussi pouvait se battre, les sylphors seraient annéantis plus rapidement. Au moins, il ne risquait pas de chance de se blesser. Vu qu'il n'avait pas d'autres choix, Eknera se jeta dans la mêlée d'elfes noirs. Le bouclier était invisible à ses yeux, mais il fonctionnait à merveille; aucune arme ne pouvait l'atteindre. Flèches et lames étaient arrêtées avant qu'elles ne puissent le toucher. En décapitant deux elfes d'un coup, Eknera se dit que la vie serait sans doute plus facile si toutes les nécromanciennes étaient comme Kira... même s'il ne la connaissait pas très bien. En plus, avoir au moins cinq animaux aussi grands que le hibou de Kira à Étienne Laurion, ça ne serait pas très discret.

La bataille dura très longtemps. Eknera commençait à perdre de l'ampleur tout comme l'armée de sylphors, mais lorsqu'une épée lui entailla le bras, il comprit que le bouclier était tombé. Il n'eut pas le temps de se retourner pour voir si Kira allait bien; les elfes noirs aussi avaient remarqué qu'il n'était plus protégé. Ils doublaient de vitesse et de force, mais Eknera parvenait lentement à se débarrasser d'eux. Éowan attrapait des sylphors et les dévorait devant l'alter comme pour lui faire de la compétition.

Le dernier elfe était tenace. Même si Eknera se servait de toute sa puissance d'alter, ce sylphor esquivait toutes ses attaques. Il devait avoir combattu beaucoup d'alter au cour de sa vie. Eknera décrivit un grand demi-cercle avec la lame de son épée fantôme comme s'il comptait lui couper la tête. La lame bleutée captura la lueur des étoiles, mais l'épée du sylphor l'arrêta brusquement. Une pluie d'étincelle chutait entre les deux adversaires alors que l'elfe noir tentait de poignarder Eknera en plein coeur avec une dague. L'elfe était trop rapide; l'alter pur eut juste le temps de bouger de quelques centimètres avant que la lame se plante sous sa clavicule gauche. Quelques centimètres plus bas et la dague aurait trouvé son coeur.

Ignorant la douleur pour l'instant, Eknera le repoussa de toutes ses forces et en moins de deux, ce sylphor n'était plus qu'un tas de nourriture pour hiboux. L'alter se plia en deux, la main crispée sur sa blessure. Il haletait; le combat avait été plus qu'intense. Il tourna les talons vers Kira. Étrangement, la nécromancienne semblait normale. Avait-elle bu d'autre élixir? Eknera ne pouvait le savoir. Une fois en face d'elle, Eknera s'apprêta à saisir son poignet pour qu'elle le suive mais se retint. Cette fille n'était pas comme Ynn; elle ne se laisserait pas traîner par lui. Il la contourna en lui faisant signe de le suivre.

-Question de ne plus jamais recommencer ça, dit-il simplement.

Alter et nécromancienne s'éloignèrent le plus possible du repaire en silence. Ils étaient presque à l'orée du bois; Eknera pouvait voir quelques lumières de la ville.

-Pour répondre à ta question, non, il n'y a rien de mal qui s'est produit entre Ynn et moi. Le fait que je sois le parrain de la fille de sa rivale n'aide pas beaucoup, mais elles se voient rarement, de toute façon.

Il regarda Kira droit dans les yeux. Ce n'était pas la peine de lui cacher la vérité plus longtemps:

-Arenke est mort.

Eknera marqua une courte pause.

-La dernière fois que tu m'as vu, tu savais qu'Ynn et moi avions une certaine inquiétude envers nos personnalités primaires. Je savais que ça devenais trop dangereux pour eux, et Arenke en avait tout autant conscience. Mais il savait aussi qu'il était impuissant dans cette histoire. Tout ça le tuait à petit feu... et un jour, environ une semaine avant le mariage de Souky... il m'a demander d'exercer la possession intégrale. En ce qui me concerne, c'était hors de question, alors Arenke a lui-même prononcé la formule. Il y a maintenant quatre ans qu'il est prisonnier des cachots de l'Heilhem... de quoi lui faire perdre la raison. Il a certainement déjà oublié Jenny, même moi. Et peut-être même oublié qui il était.

Le Dirigeant des alters ignorait comment Kira allait réagir. Jenny, Ynn, Axel, Lexa, Souky, Francis, Nayr... ils avaient tous réagis différament. Il attendit une réaction de Kira, puis reporta sa main à sa clavicule, inspirant entre ses dents serrées. On aurait dit que la lame était faite de glace et que le sylphor était toujours là, tournant la dague dans sa blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Ennaya
|| Modette & Walkyrie & Graphiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 842
Age : 22
JDR ou Discussion ? : Both
Sur AQ depuis : 19/04/2009

Qui es-tu ?
.{ Âge: 15 ans
.{ Race: Walkyrie
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   Mer 25 Avr - 18:05

Je mets ce rp à la corbeille, étant inactif. Si jamais l'envie de le reprendre vous revient, n'hésitez pas à m'envoyer un MP

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Ennaya Corrida


Alors on vit chaque jour comme le dernier
Et vous feriez pareil si seulement vous saviez
Combien de fois la fin du monde nous a frôlés
Alors on vit chaque jour comme le dernier
Parce qu'on vient de loin

Aussi Illninah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.adventofnaruto.forumactif.ws
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le danger frôle la fatalité [soir] PV: Kira Lawlett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand notre guerrière se déshabille le soir...
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arielle Queen :: CORBEILLE :: 
Corbeille.
 :: Corbeille du JDR
-
Sauter vers: