AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iona Aoyfahé

avatar

Féminin Nombre de messages : 313
Age : 22
Sur AQ depuis : 18/11/2008

Qui es-tu ?
.{ Âge: 21 ans
.{ Race: Walkyrie* Ancienne alter
.{ Affinités:

MessageSujet: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    Jeu 13 Oct - 21:33

Elle agissait bien malgré elle. Elle ne pouvait simplement pas résister à l'appel. Cet appel du destin qui est imperceptible pour le commun des mortels. Un appel auquel on obéit aveuglement, sans se rendre compte qu'il est là. Cet appel est bien présent et porte souvent le nom de "coincidence" ou "chance", mais se ne sont que des mots pour décrire une infime partie du destin afin de se sécuriser de l'inconnu.

Elle n'avait pas peur, car elle le sentait, cet appel. Elle le sentait au plus profond de son être, au plus profond de son esprit. En ce moment même, les fils de la toile du destin que tissait Urd, Verdandi et Skuld s'entrecroisaient. Iona était un de ses fils et elle sentait qu'elle serait bientôt lié à un autre, que les deux fils seraient tissés, ensemble. Une fois tissés, il seraient inséparables, car si un fil, un seul, se défesait, alors la toile au complet se déferait et tout serait à recommencer.

Le destin avait guidé Iona dans cette rue plutôt achalandée lorsqu'on savait qu'on habitait dans un village plutôt paisible comme Étienne-Laurion. Ses longs cheveux noirs tressés tombaient gracieusement sur son dos et ses yeux bleus et rouges parcouraient les bâtiments à la recherche de son appel.

Le jour était tombé, laissant place à une heure spéciale, une heure indécise, un temps que les humains appelaient crépuscule. Le crépuscule ralliait le jour à la nuit. Il s'agit de la version humaine du temps de la journée, pensa alors Iona. Entre le bien et le mal, la lumière et l'obscurité...c'est un des seuls moment où les deux se côtoients. Beaucoup de personnes auraient repprochés à la walkyrie d'aimer cette vision, d'aimer ce mélange entre le bon et le mauvais. Pour elle, cela signifiait l'équilibre.

Perdue dans ses pensées, la guerrière ne l'avait pas vue. Mais maintenant, elle le voyait. Un homme était de l'autre côté de la rue et traversait. Le traffic se faisait plus calme, la plupart des personnes ne conduisaient pas à cette heure et elles étaient certainement toutes rentré chez elles. Il traversait d'un pas lent et peu assuré. On dirait un animal blessé, pensa Iona en observant le grand garçon au visage dur et aux yeux fatigués qui se trouvait maintenant à quelques mètres d'elle. Était-ce cela son destin? Devait-elle l'interpeller?

Tout se passa en une fraction de seconde, mais Iona vit tout au ralenti, comme si ce qui se passait était irréel. Des lumières, clairement ceux d'une voiture, étaient apparus à l'intersection. Elle roulait, mais ne ralentissait pas et se dirigeait...droit sur l'homme. Il n'eut pas le réflexe ni le temps de se dégager avant d'être happé, elle n'eut pas le temps de le sauver.

Leur destin venait de frapper ce pauvre jeune homme en plein visage. Il gisait maintenant sur le sol, inconscient. La voiture ne s'était même pas ralenti. Elle avait simplement continué son chemin. Saleté de lâche, râla la walkyrie intérieurement à l'intention du chauffeur du véhicule.

La rue était désormais déserte. La guerrière se rapprocha doucement du corps inerte de ce pauvre humain. Elle s'agenouilla et le regarda de plus près. Il était mal en point, ça se voyait. La walkyrie pouvait user de ses pouvoirs afin de guérir le jeune homme, mais elle ne pouvait pas le faire ici, de peur d'être vue. L'hopital n'était même pas une option à considérer puisque les pouvoirs des walkyries guériraient en quelques minutes ce que les médecins prennent des mois à guérir.

Elle souleva doucement l'homme dans ses bras, en faisant bien attention à ne pas le brusquer. L'appartement d'Iona se trouvait à envrions un coin de rue de leur position. Elle marcha rapidement et se retrouva chez elles quelques minutes plus tard. Elle déposa l'humain sur son canapé et plaça sa paume ouverte sur son torse. En espérant que ça fonctionne, pria la walkyrie, sachant très bienque ses pouvoirs avaient la mauvaise manie de ne jamais se manifester quand elle le désirait. Ce soir, fort heureusement, ce ne fut pas le cas. Une douce lumière blache apparut dans la main de la walkyrie. Elle prit soin de passé partout où l'humain avait été blessé afin qu'il ne ressente aucune douleur, aussi infime eut elle été.

La walkyrie ressentait qu'une grande tristesse émanait de cet être. Elle sentait que, dans son inconscience, cet humain revivait un évènement douloureux. Iona posa alors sa main sur le front du jeune homme en espérant que ses pouvoirs réussiraient à lui faire oublier, pour un tout petit moment, ses cauchemards.

Elle avait maintenant terminé ce qu'elle devait faire. L'être était toujours endormit, mais Iona décida de ne point le réveiller. Son sommeil semblait si paisible...

La guerrière se leva, tourna dos à son invité et se dirigea vers la seule fenêtre qui ornait son petit salon. Dehors, l'obscurité engouffrait le jour pour faire place à la nuit. Le temps des démons allait commencer et, ce soir comme à tous les soirs, une guerre qui ne finissait jamais allait éclater.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bloodyroses.bbactif.com
Alexis Petrova

avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 23
JDR ou Discussion ? : Les 2
Sur AQ depuis : 01/10/2011

Qui es-tu ?
.{ Âge: 21 ans
.{ Race: Humain/Alter
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    Sam 15 Oct - 14:13

Marcher, penser, se réveiller pour commencer une nouvelle journée... même vivre était une épreuve difficile pour Alexis Petrova. C'est à quoi il songeait en se promenant seul dans les rues d'Étienne Laurion, contemplant les paysages qu'il avait vu des centaines de fois au cour de sa vie. L'atmosphère qui entourait le jeune homme était endormie. Les voitures sur les rues se faisaient rares, ce qui était insolite pour un soir aussi ordinaire. On aurait dit que mêmes les autres, humains comme créatures, savaient qu'Alexis cherchait à être seul avec ses pensées. Il fixait distraitement le sol alors qu'il marchait lentement, insensible à tout ce qui l'entourait. Il discernait en silence qu'à chaque pas, à chaque seconde, il se rapprochait d'une réalité qu'il ne pouvait supporter. Une réalité qui le hantait depuis déjà très longtemps. C'est à cause de ce passé qui allait le torumenter toute sa vie qu'il ne trouvait presque pas la force d'avancer.

Déchiré par la fatigue, Alexis rebroussa le chemin pour rentrer chez lui. Le soleil se cachait progressivement derrière les arbres alors qu'il traversait la rue. La tête dans les nuages, il ne vit pas la voiture qui s'approchait de lui à grande vitesse. En entendant le klaxon perçant, Alexis n'eut que la chance d'apercevoir un éclat de lumière avant de recevoir un gigantesque choc. Une énorme masse de métal le heurta de plein fouet, ce qui le renvoya quelques mètres plus loin comme s'il n'était qu'une poupée de chiffon. Le choc était trop intense pour qu'Alexis ne ressente la moindre douleur; ce n'est qu'au moment où sa tête percuta violemment la rue qu'il fut assommé et perdit connaissance.

Alexis était évanouit depuis quelques temps, mais Sixela ne se réveilla pas aussitôt. Lui aussi était sérieusement secoué. Il n'eut pas la force d'ouvrir les yeux lorsqu'il revint à lui, mais déjà, une douleur attroce lui martella la tête. Les yeux durement fermés, l'alter se replia sur lui-même en gémissant de douleur. Il inspirait entre ses dents serrés, les mains crispés de chaque côté de sa tête. On aurait dit qu'un géant étau se resserrait sans pitié autour de sa tête, et ses côtes auraient pu être littéralement en miettes tant elles le faisaient souffrir. Sixela se redressa tant bien que mal, tentant de retrouver son souffle. Lorsqu'il ouvrit les yeux, ce n'étaient pas les yeux bruns sombres et profonds d'Alexis qui apparurent, mais bien les siens, turquoises, froids et ésotériques. Il regarda de tous côtés, soudainement conscient qu'il était dans un lieu inconnu. Il était étendu sur un divan tout près d'une grande fenêtre dans une pièce qu'il n'avait jamais vu avant. Aucun doute: il n'était pas chez Alexis. Ni à l'hôpital, d'ailleurs.

Sixela s'aperçut qu'il faisait noir, dehors, et c'est alors qu'il réalisa qu'une jeune femme était debout devant la fenêtre. Elle avait de longs cheveux noirs corbeaux et était svelte, mais c'étaient les seuls traits physiques que l'alter pur pouvait distinguer étant donné qu'elle lui faisait dos. Pour attirer son attention, Sixela questionna clairement:

-...Qui êtes-vous?

Lorsqu'elle se retourna, il vit qu'elle possédait une grande beautée. Un trait intéressant de son visage était que ses yeux n'étaient pas de la même couleur; son oeil droit était bleu, mais celui de gauche était rouge. Rouge... Écarlate comme cet alter qu'il avait rencontré, quelques nuit plus tôt. Eknera était son nom, et c'était le Dirigeant des alters purs. Avant que la femme ne réplique à sa question, Sixela murmura:

-Merci de m'avoir emmené ici.

Peu importe qui elle était, l'alter lui était reconnaissant. Elle avait sauvée Alexis alors que cet incident aurait pu lui coûter la vie. Il attendit patiemment une réponse en l'étudiant plus en profondeur. Belle? Oui. Mais tout autant ténébreuse.


Dernière édition par Alexis Petrova le Sam 15 Oct - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iona Aoyfahé

avatar

Féminin Nombre de messages : 313
Age : 22
Sur AQ depuis : 18/11/2008

Qui es-tu ?
.{ Âge: 21 ans
.{ Race: Walkyrie* Ancienne alter
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    Sam 15 Oct - 15:34

L'appartement où les jeunes gens se trouvaient était toujours plongé dans l'obscurité. En fait,il était plutôt rare que la jeune femme allumait ses lumières: elles se sentait aussi bien dans l'obscurité que dans la lumière. Toujours occupée à observer le monde extérieur, Iona ne se retourna pas immédiatement lorsqu'elle entendit son invité se relever. De toute façon, elle ne voulait pas le brusquer. La walkyrie se retourna seulement lorsque le jeune homme lui adressa la parole, ce qui signifiait qu'il avait bien remarqué sa présence:

-...Qui êtes-vous?
Elle se retourna en affichant un léger sourire. Elle ne cacha par contre pas sa surprise en voyant les yeux du jeune homme: ils étaient turquoises! C'est bien ici qu'il y a la plus grande variété de couleur d'yeux, pensa la walkyrie, sans oublier qu'elle avait elle-même des yeux étranges. La guerrière n'eut pas le temps de répondre à la question de l'alter, car celui-ci exprima sa reconnaissance, ce qui fit apparaitre un magnifique sourire sur le visage d'Iona, mais aussi une profonde déception envers elle-même.

-Je...je suis désolée. Je n'ai pas pu vous avertir à temps, commenca la jeune femme, hésitante.

Elle observa un moment le jeune homme. Elle pressentait une énergie très puissante qui se dégageait de lui, mais aussi une énergie de tristesse. Non seulement ne dégageait-il pas la même énergie, mais il semblait...différent. Il semblait plus grand encore, et ses traits n'étaient pas tout à fait les mêmes que ceux de l'homme qu'elle avait vu traverser la rue. Ces cheveux semblaient plus foncés et sa peau plus pâle.

La walkyrie détourna le regard en direction de la fenêtre: la nuit était maintenant tombé. Malheureusement, les pouvoirs de la jeune femme n'étaient pas assez puissants pour remarquer que cet homme était un alter, mais elle s'en doutait bien. Cela ne mettait pas Iona mal à l'aise pour le moins du monde. Elle se rapprocha même du jeune homme, un sourire aux lèvres.

-Je m'appèle Iona Aoyfahé. Je suis désolée de ne pas vous avoir amené à l'hôpital, mais mon appartement se trouvait plus près...et j'avais tout ce qu'il fallait pour vous...soigner.

La jeune femme se rapprocha encore plus de l'alter et le regarda dans les yeux un long moment. Elle le scrutait, elle essayait de plonger dans l'esprit de cet homme, mais elle n'y trouvait que du désespoir et de la méfiance. Elle savait très bien que cet inconnu l'étudiait, lui aussi. Tout en scrutant son esprit, la jeune femme ressentit qu'il avait toujours mal.

-Vous souffrez encore, dailleurs. Vous devriez peut-être vous reposer encore un peu...

Étrangement, sous cette apparence, ce jeune homme rappellait quelque chose à Iona, mais elle n'était pas du tout certaine de quoi il s'agissait. Il avait un air familier. C'était la première fois qu'Iona ressentait cela depuis qu'elle était revenue à Étienne-Laurion. Tout en lui disant de se reposer, la walkyrie avait passer une main dans les cheveux du jeune homme. En fait, elle essayait de masquer la douce lumière qui émanait de sa main afin de faire disparaitre le mal de tête de son vis-à-vis.

-Ce pourrait-il qu'on se soit déjà croisés? Votre visage me dit quelque chose...

Même si elle savait que cet homme appartenait probablement au peuple de l'homme, la walkyrie gardait toujours son charmant sourire et son regard n'était rempli que de compassion et de tendresse. Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger*,pensa alors Iona, et ce, même s'il s'agit d'une créature de l'ombre, car se sont souvent celles les plus incomprises. La walkyrie transmit ses pensées au jeune homme,jugeant qu'elles étaient réconfortantes.

*Proverbe de Narada


Dernière édition par Iona Aoyfahé le Dim 30 Oct - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bloodyroses.bbactif.com
Alexis Petrova

avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 23
JDR ou Discussion ? : Les 2
Sur AQ depuis : 01/10/2011

Qui es-tu ?
.{ Âge: 21 ans
.{ Race: Humain/Alter
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    Dim 16 Oct - 12:22

La jeune femme s'était excusée de ne pas avoir averti Sixela à temps... Averti de quoi? Sixela comprit alors ce qu'elle voulait dire: avertir sa personnalité primaire, Alexis, qu'une voiture arrivait à toute allure. L'alter comprit alors que la femme ne savait toujours pas que l'homme qu'elle avait sous les yeux n'était pas l'humain qu'elle avait vu, tout à l'heure, ni un humain tout court... ou le savait-elle? En lisant son regard, Sixela comprit qu'elle cherchait quelque chose en lui. Des réponses sur son identité. Étrangement, elle n'avait pas peur... mais une femme qui porterait un étranger chez elle n'était pas une femme apeurée. Elle lui avait sauvé la vie, après tout.

-Je m'appèle Iona Aoyfahé.

Le reste de ses paroles étaient complètement inaudibles aux oreilles de Sixela. Les yeux écarquillés, il ne pouvait que la fixer sans pouvoir placer un commentaire. Ce nom... il l'aurait reconnu d'entre mille. Il se rappelait de cette fille, grande et mince aux yeux rouges sang. Une fille téméraire avec laquelle il s'était jadis lié d'amitié. Se pouvait-il que cette jeune femme était l'Iona qu'il avait connu? Elle n'était pas une alter et n'avait qu'un oeil rouge. Pourquoi cet oeil bleu? En plus, son attitude avait franchement changé. Sixela se souvenait d'une fille audacieuse, voir même indomptable, suivant sa nature d'alter plus fidèlement que tous les alters que Sixela avait rencontré au cour de sa vie. Au bout de quelques années, Sixela la perdit de vu. Certains alters qu'il rencontra lui racontèrent qu'elle s'était sacrifiée. Sixela n'en a jamais découvert la raison. Considérant cette Iona, l'alter secoua lentement la tête. Était-ce possible...?
C'est impossible... Elle s'est fait tuer...

Un commentaire de la part d'Iona élimina tous les doutes de Sixela:

-Ce pourrait-il qu'on se soit déjà croisés? Votre visage me dis quelque chose...

Sixela fit lentement oui de la tête. Ces derniers temps, non, ils ne s'étaient pas rencontré. Mais dans le passé, ils se connaissaient et étaient amis. Peu importe comment l'alter essayait de se persuader qu'Iona était morte et que la femme qu'il avait sous les yeux étaient trop différente, il ne pouvait se le convaincre entièrement. Cette jeune demoiselle était Iona Aoyfahé, l'alter qu'il avait connu, il y avait si longtemps.

Une pensée arriva dans sa conscience. Surpris, Sixela resta tendu un moment avant de se calmer et d'écouter la voix d'Iona lui dire:
Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger, et ce, même s'il s'agit d'une créature de l'ombre, car se sont souvent celles les plus incomprises.
Une créature de l'ombre. Elle savait qu'il était un alter. Sixela attendit quelques secondes, puis passa le revers de ses doigts sur la joue d'Iona. Voyant que ce geste l'avait grandement étonné, il répondit à sa question et à cette citation:

-Alors tu ne me reconnais pas?

Sixela lui accorda un sourire pâle et tranquille, le genre de sourire qu'il avait l'habitude de lui adressé lorsqu'il lui parlait, à l'époque. Lentement, il perdit son sourire pour adopter un air beaucoup plus sérieux.

-Iona... Je te croyais morte depuis longtemps... Qu'est-ce qui t'es arrivé?

L'alter pur attendit patiemment des réponses, mais il restait à savoir si Iona se souvenait bien de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Iona Aoyfahé

avatar

Féminin Nombre de messages : 313
Age : 22
Sur AQ depuis : 18/11/2008

Qui es-tu ?
.{ Âge: 21 ans
.{ Race: Walkyrie* Ancienne alter
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    Dim 30 Oct - 11:11

Iona continuait à fixer le jeune homme qui se trouvait devant elle. En fait, il semblait complètement perdu, à voir l'expression qui était apparue sur son beau visage; mais Iona était patiente et elle se disait que l'homme prendrait le temps qu'il faudrait pour répondre à ses questions.

Mais il n'en fit rien, à la place, l'étranger s'approcha d'elle et effleura la joue de la guerrière du revers de la main, ce qui ne manqua pas de surprendre la jeune femme. Elle eut un léger mouvement de recul et la walkyrie regretta immédiatement son geste car elle ne voulait pas manquer de respect à son invité. Elle fit apparaitre un sourire sur son visage, un beau sourire qui démontrait pourtant un certain malaise qui avait prit place dans l'esprit de la femme.

Il avait, pendant quelques instants, eut un sourire, discret, mais bien présent, mais il l'avait désormais perdu.

-Iona... Je te croyais morte depuis longtemps... Qu'est-ce qui t'es arrivé?

À l'entente de ses paroles, les yeux d'Iona s'agrandirent et elle passa quelques secondes à les garer grands ouverts, sans cligner. Elle fixait simplement l'homme qui se trouvait devant elle, muette par la surprise. Uh-Oh, se dit-elle. Il me connait, ça y est...mais pourquoi est-ce que je ne me souviens de rien?! Zut! La guerrière avait perdu son sourire et elle regardait maintenant honteusement le sol.

-Je...heu...désolée...je ne...

Elle tourna le dos à ce qui était pour elle un étranger et croisa les bras sur sa poitrine.

-Je suis désolée, je ne me souviens pas de vous...

Des larmes remplirent les yeux de la walkyrie. C'était difficile de commencer sa vie à l'âge de 21 ans sans avoir un seul souvenir de son passé. Une larme roula doucement sur sa joue, mais Iona n'en laissa rien paraître.

-Je suis devenue une...une guerrière d'Odin, dit-elle finalement.

Elle se retourna afin de fixer son interlocuteur et de lui transmettre un léger sourire. Ce qui était étrange, c'était qu'Iona avait l'impression de le connaitre totalement, mais il restait un étranger.

-Il n'y a pas très longtemps, je me suis réveillé dans un hopital psychiatrique. J'avais complètement perdu la mémoire mais parfois...je me souviens, de certaines choses, bien sûr. Comme vous.

Elle se rapprocha de son invité et le fixa longuement. Elle sentait qu'il la laissait sonder son esprit et la jeune fille en profita. Elle cherchait n'importe quoi, un nom, un souvenir, tout ce qui pourrait l'aider à se rappeler de lui. Cela lui prit quelques minutes, mais elle réussit à trouver une série de souvenirs, non pas au fond de la mémoire du jeune homme, mais dans sa mémoire à elle. Beaucoup, beaucoup de souvenirs et il était toujours là. La guerrière commencait a avoir mal à la tête, mais tout d'un coup, elle regarda l'homme, les yeux illuminés. Oui, le fait de sonder l'esprit de cet alter l'avait aider à le reconnaitre: ses pensées à lui avaient fait renaitre une panoplie de souvenirs dans la mémoire de la jeune femme. Ces yeux couleur turquoise...elle les avait déja vue. Cet air froid mais empathique, elle le connaissait aussi. Elle le connaissait lui, et il s'appelait...

-SIXELA!!!cria-t-elle.

D'un bond, elle sauta sur lui, le plaquant contre le sol. Un large sourir illuminait son visage. Iona prit le jeune homme dans ses bras et le serra très, très fort.

-Mon ami! Comme c'est bon de te retrouver!

C'est alors qu'elle se rendit compte qu'il se retrouvait toujours plaqué au sol. La jeune femme rougit et se tassa afin de le laisser se relever.

-Oups...pardon!

Afin de faire disparaitre le malaise, elle décida d'alimenter la conversation.

-Le souvenir est encore vague...mais je me souviens bien de toi...que c'est-il passé avec toi après toutes ses années...?

Elle voulait bien savoir...savoir tout. Sur lui. Car si elle en apprenait davantages sur lui, elle pourrait peut-être enfin retrouver son passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bloodyroses.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé ne revient jamais sur ses pas (PV Alexis) (Crépuscule)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» Un souvenir du passé qui revient et un ami qui tombe un point.
» [Jour 4] On ne revient jamais en arrière...
» le passé n'est jamais loin ? thorgan, jeremiah et camille.
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arielle Queen :: CORBEILLE :: 
Corbeille.
 :: Corbeille du JDR
-
Sauter vers: