AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mar 10 Mai - 20:14

Elle se réveilla et se leva sans bruit. Elle embrassa Francis qui dormait à ses cotés. Elle descendit les marches sans faire de bruit. Elle se rendit au salon et tira les rideaux et regarda par la fenêtre le lac qui s'étendait à perte de vue.

Quatre ans. Quatre ans qu'elle et Francis avait quitté la ville d'Étienne-Laurion pour pouvoir voir leur fille grandir et devenir la charmante jeune fille qu'elle était aujourd'hui. Au début, ça avait été dur de tout recommencer à neuf, surtout que c'était pour un temps indéterminé.

La tante de Francis avait accepté de leur loué son petite cottage tranquille sur le bord de l'eau. Et c'est là qu'il avait habité pendant ces quatre années qui n'avait fait que passées trop vite.

Elle soupira et se dirigea vers la cuisine. Elle mit en marche la cafetière et se prépara, en silence un mélange à crêpe. Son expérience au bistro lui avait appris à cuisiner et elle en était ravis. Elle avait passé sa grossesse et la première année de vie de Saralya à cuisiner pour toute la famille.

Aujourd'hui, un peu plus occupée, elle trouvait seulement le temps de préparer le souper, et parfois le petit déjeuné. Aujourd'hui, elle avait décidé de se lever plus tôt et de changer son quart de travail pour commencer plus tard pour pouvoir passer plus de temps avec sa famille... Oui, sa famille à elle.

Elle fit cuire des tranches de bacon, des saucisses et des fèves au lard pour accompagner les crêpes. Elle fit également une petite omelette et des toast. Ses deux amours allaient avoir droit à un buffet ce matin.

Elle mit le tout au four pour qu'il soit gardé au chaud et elle alla prendre sa douche.

Elle sortit et revint à la cuisine, rien n'avait bougé, tout était resté aussi calme qu'à son départ. Ses deux paresseux préférés dormaient encore. Elle haussa les épaule et se dirigea vers l'extérieur.

Elle se rendit sur le bord du lac, s'assit sur le quai et laissa ses pieds effleurer la surface de l'eau fraiche. Elle regardait à l'horizon et elle ne pouvait s'empêcher de se demander si ses amis, en ville pensait à elle autant qu'elle pensait à eux?

Ses yeux devinrent humide. Ses amis lui manquaient tellement, mais elle ne pouvait pas prendre le risque d'amener sa fille à Étienne-Laurion. Pas encore, Saralya n'était pas encore prête a affronter la réalité de la vie. Au moins, ici, en campagne. il était encore possible pour elle de vivre en paix.

Elle se releva du quai et retourna à l'intérieur. Au même moment elle entendit l'un des dormeurs descendre l'escalier menant à la cuisine.

Les pas étaient doux et légers, mais à la fois pesant de sommeil. Elle aurait pu les reconnaitre ses pas, parmi des milliers.

Bon matin ma puce.

Et elle marcha vers les escaliers où elle prit sa fille dans ses bras pour l'enlacer.

Tu as bien dormi ma belle au bois dormant?

Elle embrassa sa fille sur la joue et la reposa au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mar 10 Mai - 20:44

Quand elle a ouvert les yeux pour la première fois de la journée. Une odeur agréable était venu lui chatouiller les narines. Sans trop savoir de quoi il s'agissait, ça sentait bon, point à la ligne. Sucré. Sucré et doux et bon. Elle s'était assise dans son lit et tiré sa couverte. Elle avait posé, sans bruits, sur son tapis de lit. Elle mis ses pantoufle que ses parents lui avaient donné pour sa fête de 4 ans, une semaine plus tôt. Elle marcha, sans bruit vers sa fenêtre, écarta légèrement les rideaux pour regarder dehors. Il y avait un gros soleil. Elle se mit a sourire, tout bonnement.

Puis, en regardant dehors, elle entendis la porte patio s'ouvrir et se refermer. Papa? Maman?

Elle enfila sa robe de chambre qu'elle avait reçut avec ses pantoufle et elle ouvrit doucement sa porte de chambre. Elle eu une soudaine envie de pipi et elle courut, en faisant le moins de bruit possible vers la salle de bain.

Une fois soulagée, elle sortit et descendit lentement les marches, en essayant de faire le moins de bruit possible. Des pas de souris. Non, de fourmis. Et, à peine rendue à la moitié des marches, elle entendis à nouveau la porte patio s'ouvrir et et refermer.

Elle figea un moment, mais continua à descendre lorsque la douce mélodie de la voie de sa mère arriva à ses oreilles.

Bon matin ma puce.

Elle dévala le reste des escaliers et elle tendis ses bras pour que sa mère la prennent.

Tu as bien dormi, ma belle au bois dormant?

Et elle reçut ses bisous matinaux habituels avant que sa mère ne la repose au sol.

Une fois au sol, elle enlaça les jambes de sa mère qui était à sa hauteur.

Oui! Oui! Oui! Z'ai superrr bien do'mi. En plusss, z'ai rêvé à toi tantôt.

Elle se détacha des jambes de sa mère et courut jusqu'à la cuisine en gardant son nez vers l'avant à la recherche de la bonne odeur.

Qu'est' ça sent?

Elle se tourna vers sa mère qui lui affichait un grand sourire.

Le manzer? Z'veux manzer !

Elle sauta de joie sur place dans l'attente d'une réaction de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mar 10 Mai - 21:00

Au moment où elle reposa sa fille au sol, celle-ci lui enlaça les jambes. Elle lui flatta doucement la tête.

Oui! Oui! Oui! Z'ai superrr bien do'mi. En plusss, z'ai rêvé à toi tantôt.

Elle sourit. Elle était émue de savoir que sa fille rêvait à elle le soir. Elle aurait bien aimé savoir le rêve qu'elle avait fait, mais sa fille se mit à marcher dans toutes les direction à la recherche de quelque chose.

Qu'est' ça sent?

Elle sourit à nouveau. Voilà ce que sa petite puce cherchait, elle cherchait d'où pouvait provenir cette si bonne odeur.

Le manzer? Z'veux manzer !

Sa fille se mit à sauter de joie, Elle s'approcha d'elle et lui prit les main. Elle s'accroupit à la hauteur de sa fille...

Viens, je vais te dire un secret.

Elle dégagea les cheveux des oreille de sa fille et lui murmura dans le creux de l'oreille.

Avant de manger, il faut que tout le monde soit réveiller...

Elle regarda sa fille dans les yeux avec un petit sourire en coin.

Même papa...

Elle se releva lentement et regarda le visage de sa fille s'illuminer d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mar 10 Mai - 21:09

Sa mère s'était mise à sa hauteur et lui avait dit un secret dans le creux de l'oreille.

Avant de manger, il faut que tout le monde soit réveillé... même papa...

Pas besoin d'en dire plus. Le sourire en coin de sa mère venait confirmer ce qu'elle pensait. Son visage s'illumina et ses yeux se mirent à briller de mille feux. Elle se remit à sauter de joie et elle fit trois au quatre tours sur elle-même. Elle courut autour de ma mère une fois et se dirigea vers l'escalier.

Elle monta les marches le plus rapidement qu'elle pouvait, en s'aidant de la rampe pour pouvoir aller encore plus vite. Elle freina rapidement pour ne pas foncer dans le mur dans le haut de l'escalier. Elle tourna à droite et marcha, cette fois-ci, sur la pointe des pieds pour ne pas faire de bruit.

Elle ouvrit lentement la porte de la chambre de ses parents et y pénétra. Voyant son père encore couché, elle courut, en oubliant de marcher sur la pointe des pieds et elle sauta sur le lit.

Elle secoua légèrement son père pour le réveiller.

Papa, papa, papa. r-réveille-toi. Maman a fait a manzer et z'ai faim. Vite...

Elle enleva la couverture qui recouvrait son père. Elle descendit du lit et alla ouvrir les rideaux pour qu'il y ait de la lumière et elle revint vers son père. Elle lui chatouilla les orteils et elle sauta à nouveau dans le lit.

Allez papa...

Elle le secoua à nouveau.

R-réveille-toi...

Elle se coucha à coté de son père et lui souffla dans le visage dans l'espoir qu'il se réveille un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Francis Thorn
|&&.`Chevalier Fulgur ;..
avatar

Féminin Nombre de messages : 86
Age : 22
Sur AQ depuis : 17/01/2010

Qui es-tu ?
.{ Âge: 24 ans
.{ Race: Chevalier Fulgur
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mer 18 Mai - 15:42

Francis avait légèrement sentit les couvertures du lit bouger, sentit un baiser sur sa joue et entendu de léger pas partir sans pour autant en porter vraiment attention. La plupart du temps c'était Souky qui se réveillait la première et laissai le temps a Francis de se réveiller en douceur, sauf dans certain cas ou sa fille venait le réveiller. Comme se matin là.

Il avait entendu son petit ange monter les escaliers, puis se fut silencieux, la porte s'ouvra et puis voila que Saralya courait sur son lit pour le réveiller. Il ne bougea pas, même quand celle-ci lui chatouilla les orteils. Puis quand sa fille se calma et se coucha en soufflant dans son visage il ouvrit les yeux sourit et la pris dans ses bras.

Comme un piège il enferma Saralya dans ses bras. Le fait qu'elle essayait de se libérer en gigotant de tout les cotés ne fessait que rendre Francis encore plus hilare. Alors que sa fille se décida à prendre une seconde de repos il relâcha sa prise et s'assit en déposant son ange à ses cotés.

-Maman a fait a manger tu dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Mer 18 Mai - 21:54

Elle s'assis aux cotés de son père, lui prit la main et se releva rapidement. Elle attendit qe son père soit debout a ses cotés avant de marcher lentement vers les marches en tenant la main de son père. Elle descendit les marches une a une en souriant. Elle et son père se dirigèrent vers la table a manger et ils attendirent le dejeuner. Souky vint poser leur assiète devant eux et ils se mieent a dévorer aussitot le buffet imense qui s'étalait devant leur yeus. Toute la famille mangea à sa faim et apres ce copieux dejeuner, Saralya se leva, prit son assiète et celle des autres et alla la déposer sur le contoir de la cuisine.

Elle se retourna tout sourire et remercia sa mère pour le bon repas. Elle courut ensuite vers sa chambre pour aller se changer et pouvoir jouer. Elle grimpa les marches rapidement et se rendit a sa chambre. Elle s'arreta un moment. Quelque chose attira son attention dans la chambre de ses parents. Elle y entra. Les rayons du soleil reflètait sur quelque chose dans le garde-robe qui luisait legèrement. Elle ouvrit le garde-robe et écarta les vetement. Il ny avait rien en apparence, mais une legère fente separait le fond du garde-robe en deux. Elle sy approcha et regarda dans la fente. Elle ny vit pas grand chose, mais en s'approchant, son pied pesa sur une plaque et la fente s'agrandit devant ses yeux.

Elle recula, prise de peur. Il y avat la plein de bouquin bizzare, des flacons vide ou remplis, mais il y avait surtout deux habits noirs et des poignards. Elle prit l'un des poignard, deux des livres dans ses mains et l'un des habits noir. Elle sortit du garde-robe et etala le tout sur le lit de ses parents.

Wow. C'est cool.

Elle enfila l'habit noir et ins.ra le ppignard dans une fente de la ceinture qui semblait prevu a cet effet. Elle prit un des bouquin et le passa sous son bras. Elle sourit. Elle descendit less marches pour retrouver ses parents au salon. Elle arriva devant eux. Les manches du blouson touchait le sol et elle pilait sur les pantalons.

Regardez, je suis forte.

Elle sortit le poignard et le pointa vers ses parents.

Au juste, c'est quoi ça?


Elle deposa le livre qui etait en fait le grimoire de miaka sur la table du salon et elle regarda ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Jeu 19 Mai - 8:23

Son sourire jeune et radieux s'assombrit légèrement lorsqu'elle vit sa fille arriver dans le salon vêtue de son habit de nuit. Elle bifurqua son regard vers Francis, celui-ci semblait avoir le même regard qu'elle. Un regard d'incrédulité et d'incompréhension. Sa fille pointa un poignard en leur direction...

Alors elle a été dans notre chambre sans notre permission, même si elle savait que c'était défendue d'y entrer sans y être invitée...

Son regard devint horrifié et son sourire disparut complètement lorsque leur petit ange déposa le grimoire de Miaka sur la table. Des centaines de souvenirs vinrent bousculer ses pensées. Tout ce que ce livre représentait était le mal. Elle se tourna vers Francis, le regard presqu'en larme.

Au juste, c'est quoi ça?

Elle ne répondit rien. Elle se leva, prit sa fille par le bras et la tira pour qu'elle s'assoit. Elle lui retira le chandail et les pantalons sans dire un seul mot. son regard était dur. Elle s'en voudrait plus tard, mais pour le moment, elle était en train de vivre l'instant qu'elle avait redouté depuis la naissance de sa fille. Saralya allait avoir des tas de questions et à partir du moment où elle saurait, elle serait en danger... en grave danger. Donc, elle ne parlait pas. Elle pouvait sentir le regard lourd de Francis qui était pousé sur elle, mais elle n'y porta pas attention. Une fois les vêtements retirés, elle enleva le poignard des mains de sa fille et le projeta sur le mur. Le poignard alla se planter solidement dans le mur de la cuisine qui était un peu plus loin. Toujours sans dire un mot, elle prit le grimoire et le jetta dans le foyer éteint. Il n'y avait pas de flâme, et de toute façon, ça ne changerait rien. Miaka avait protégé son bouquin contre toute attaque, il était même à l'épreuve du feu, alors ça n'aurait rien changer.

Son regard était noir et son ton de voix était sec.

Va dans ta chambre.

Elle se releva, prit sa fille par le bras et la força à se relever. Elle lui pointa l'escalier.

Tout de suite.

Les yeux de sa fille se remplirent de larmes devant elle. Elle resta de glace. Elle s'en voulait d'être dure avec sa fille, mais elle avait peur, peur pour la vie de son petit ange. Elle savait que sa fille lui en voudrait, mais elle s'en fichait, elle voulait la protéger.

Je ne veux pas avoir à le répéter, Saralya Jade Thorn.

Elle pesa ses mots lorsqu'elle mentionna le nom complet de sa fille. Saralya savait que lorsque sa mère l'appelait ainsi, elle était plus que sérieuse. Elle ne bougea pas et garda son regard dur plongé dans le regard en larme de sa fille en attendant que celle-ci monte à sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Jeu 19 Mai - 8:45

Elle regardait sa mère sans comprendre. Elle ne voulait que jouer avec ses parents et d'un coup, sa mère se mets en colère et lui arrache les vêtements qu'elle vient de découvrir. Elle regarda le poignard aller sa planter dans le mur de la cuisine et un nœud se forma dans sa gorge. Elle avait peur. Peur de sa propre mère. Elle regarda vers son père qui ne faisait rien.

Comment pouvait-il être aussi indifférent au lancé de poignard de sa mère? Alors il était au courant? Maman était méchante et il le savait? Papa savait que maman gardait tout ça caché et il n'a rien fait? Alors papa aussi serait méchant? Papa aussi sait comment faire ça? Papa aussi a caché ça à son "petit ange"? Alors les deux parents sont des démons.

Sa mère lança le bouquin dans le foyer. Un frisson parcourut la colonne de la petite fille. Sa mère lui ordonna de se rendre à sa chambre. Elle ne voulait pas. Elle voulait comprendre pourquoi, d'un coup, ses parents qui l'aimaient sont devenus des gens qui ne l'aime plus!

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Son nom résonna dans sa tête à plusieurs reprises. Qu'avait-elle fait de si mal pour que ses parents réagissent de la sorte. Elle pleurait. Elle ne comprenait pas et elle ne savait pas si elle devait écouter sa mère. Elle pleurait. Elle était dans un cauchemar. Sa mère ne l'avait jamais grondé comme ça sans lui dire pourquoi elle la grondait. Et son père n'était jamais resté à rien dire. Soit il prenait sa défense, soit il était du coté de sa mère, mais pas aucun des deux. Elle avait la tête qui tournait.

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Saralya Jade Thorn...

Elle tourna les talons et courut dans les escaliers. Elle les monta le plus rapidement possible, dans l'espoir de s'éloigner de se cauchemar. Elle arriva en haut des marches et se dirigea dans sa chambre. Elle ferma la porte de toutes ses forces. Elle courut vers son lit et arracha la couverte de son lit, elle la lança par terre. Elle se mit à hurler et à pleurer.

Ze vous aime plus... Ze vous aime plus... Ze vous aime plus... Ze vous aime plus...


Elle ouvrit la porte et cria.

Vous êtes méssants et vous êtes plus ma maman et mon papa... Ze vous aime plus...


Et elle referma la porte de toutes ses forces. Elle courut dans son lit et s'y coucha sur le ventre et continua à pleurer toutes les larmes de son corps. Elle pleura jusqu'à ce qu'elle n'ait plus assez d'énergie pour le faire et elle s'endormit, en larmes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Jeu 19 Mai - 9:38

Son coeur se fendit au moment ou sa fille tourna les talons et monta à l'étage. Elle en avait trop fait, elle le savait. Mais qu'aurait-elle bien pu faire? Lui dire désolé ma chérie, maman est une sorcière et ton papa est un chevalier? Non. Elle ne pouvait pas lui dire. Tout ça devait rester secret et cette décision avait été prise entre Francis et elle avant même la naissance de leur fille. Elle se mit à pleurer, mais ne bougea pas. Elle fixait l'escalier, dans l'espoir d'un miracle.

Ze vous aime plus... Ze vous aime plus... Ze vous aime plus... Ze vous aime plus... Vous êtes méssants et vous êtes plus ma maman et mon papa... Ze vous aime plus...

Elle se retouna vers Francis, le regard baigné de larme et elle alla s'asseoir à coté de lui. Elle se couha et enfouie son visage dans les jambes de Francis. Elle s'en voulait terriblement. Elle n'avait jamais agit de la sorte avec sa fille, mais pourtant, elle venait de le faire. Elle se releva pour regarder Francis. Lui aussi semblait peiné. Mais quelque chose lui disait que s'il était peiné, c,est qu'il uli en voulait d'avoir agit ainsi. Oui, Francis lui en voulait, elle était certaine. Elle se ressaisit un moment et s'assis sur le divan. Elle regarda son époux droit dans les yeux.

Tu crois que j'avais le choix?

Son ton de voix devint un peu plus sévère. Oui, elle s'en voulait, mais elle s'était battue quatre ans pour protéger sa fille et voila que celle-ci découvrait ce qu'ils lui avaient caché pendant toutes ces années.

Tu voulais quoi? Que je lui dise tout? Que je lui dise qui nous sommes? Elle n'aurait rien compris. C'est mieux ainsi. Elle a quatre ans. Elle est trop jeune encore. Je refuse de lui dire. Elle est trop jeune. Ce n'est pas encore le temps. Je ne veux pas lui dire. Tu comprend ça? Je l'aime et je me battrai toute ma vie pour la protéger s'il le faut, alors je ne veux pas qu'elle apprenne, je ne veux pas.

Elle pleurait, mais elle ne chercha pas à ce réconforter dans les bras de Francis. Les deux n'étaient plus du même avis et elle s'en rendait compte. Elle se rendait aussi compte que Francis aurait voulu qu'elle lui dise. Elle croyait aussi que Francis lui en voulait de ne pas lui avoir dit.

Je ne veux pas qu'elle sache. Jamais. Tant qu'elle restera dans l'ignorance, elle sera en sécurité et je veux qu'elle le soit pour toute sa vie.


Elle se leva d'un coup et se dirigea vers la porte. Elle l'ouvrit et sortit. Elle se rendit sur le bord de l'eau et s'assoya sur le quai et fit pendre ses pieds dans l'eau. Ce qu'elle venait de dire à Francis l'a boulversait plus que tout au monde. Il ne s'était jamais chicané dans le passé, et voila que ça se produisait.

Fixant l'horizon, comme à tous les jours, elle apperçut le village d'Étienne-Laurion et y vit tous les gens qu'elle y connaissait. Elle ferma les yeux et des larmes roulèrent le long de ses joues. En ouvrant les yeux, le mirage disparut. Si elle décidait que Saralya ne devait jamais savoir, alors elle ne devait jamais retourner en ville.

Elle se releva et retourna à l'intérieur. Elle n'addressa même pas un regard à Francis, elle monta les escalier, ouvrit la porte de la chambre de sa fille doucement et y pénétra. Elle prit sa fille dans ses bras et descendit les marches. Elle sortit dehors, avec sa fillles dans ses bras. Elle se rendit jusqu'à l'auto et déposa Saralya sur la banquette arrière. Elle attacha la ceinture de sa fille endormie et retourna à l'intérieur. Et elle alla directement au salon, où Francis la regardait sans comprendre.

Je m'en vais. Je m'en vais à Étienne-Laurion.

Elle attendit un court instant de silence et dit.

Tu as raison, on ne peut pas lui cacher éternellement d'où nous venons, d'où elle vient, qui nous sommes, et qui elle est réellement...

Elle s'approcha de Francis, se pencha au-dessus de lui et l'embrassa.

Je sais que tu m'as dit que ce soir tu avais patrouille, mais tu viendra nous rejoindre après, je t'attendrai.

Elle souria et elle tourna les talons. Elle marcha lentement vers la porte d'entrée, dans l'espoir que Francis l'arrête pour lui dire quelque chose, quoi que se soit, juste pour la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Francis Thorn
|&&.`Chevalier Fulgur ;..
avatar

Féminin Nombre de messages : 86
Age : 22
Sur AQ depuis : 17/01/2010

Qui es-tu ?
.{ Âge: 24 ans
.{ Race: Chevalier Fulgur
.{ Affinités:

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   Jeu 26 Mai - 16:14

Francis se régala et encore, mais se qu'il vit lui donna quelque haut le cœur. Sa fille un poignard a la main, une image qu'il n'avait JAMAIS imaginée. Il en était déçus et surpris mais sa femme l'était encore plus.

Il ne dit rien quand celle-ci enleva a sa fille ses habits ni quand elle lui dit de monter dans sa chambre mais quand elle l'appela par son nom complet il savait que sa représentait beaucoup pour sa fille. Ile regarda son ange en pleur peine et attendit que Souky dise quelque chose.

-Tu crois que j'avais le choix?

-Nous avons toujours le choix mon amour.

-Tu voulais quoi? Que je lui dise tout? Que je lui dise qui nous sommes?

-Pourquoi pas ?

-Elle n'aurait rien compris. C'est mieux ainsi. Elle a quatre ans. Elle est trop jeune encore.

-Je n'en suis pas sure Souky, elle est très mature pour son âge.

-Je refuse de lui dire. Elle est trop jeune. Ce n'est pas encore le temps.

-Et se sera quand le temps ? Tu ne peux pas lui cacher notre nature toute notre vie !

-Je ne veux pas lui dire. Tu comprends ça? Je l'aime et je me battrai toute ma vie pour la protéger s'il le faut, alors je ne veux pas qu'elle apprenne, je ne veux pas.


Il ne répondit pas, cette chicane le déstabilisait encore plus et il n'avait aucune idée de comment si prendre.

-Je ne veux pas qu'elle sache. Jamais. Tant qu'elle restera dans l'ignorance, elle sera en sécurité et je veux qu'elle le soit pour toute sa vie.

-Il faudra lui dire un jour...


Il disait seulement sont opinion il ne voulait engager aucune dispute mais pour lui tout se monde lui avait été montrer a un très jeune âge et jamais il n'avait eu de la misère a vivre avec. Malgré les difficultés de la vie rien du monde de la nuit ne l'avait déranger au point de le cacher a ceux qui avait le droit de le savoir.

Alors qu'il était perdu dans ses pensées Souky passa avec Saralya dans ses bras quand elle fut revenue elle lui dit,

-Je m'en vais. Je m'en vais à Étienne-Laurion.

-Pourquoi?

-Tu as raison, on ne peut pas lui cacher éternellement d'où nous venons, d'où elle vient, qui nous sommes, et qui elle est réellement...


Francis répondit à son baiser et regarda Souky d'un air interrogateur.

-Je sais que tu m'as dit que ce soir tu avais patrouille, mais tu viendras nous rejoindre après, je t'attendrai.

Alors qu'elle partait Francis soupira c'était alors se soir que Saralya découvrira se monde pour de bon.

-Souky? Je suis fière de toi mon cœur. Tu es la meilleure mère que je connaisse.

Il la souri puis monta pour préparer ses choses pour qu'après sa patrouille il puisse la rejoindre le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour comme les autres [jour] (pv : Saralya et Francis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arielle Queen :: CORBEILLE :: 
Corbeille.
 :: Corbeille du JDR
-
Sauter vers: